Vous avez un doute ou un problème liée à la sexologie ? Notre spécialiste Sonia Bahouth vous répond. Retrouvez ces questions ainsi que d’autres sur notre site !

Au lit, tout s’est toujours bien passé avec mon compagnon… mais il y a quelques semaines, j’ai ressenti une vive douleur lors d’une pénétration un peu violente. Depuis, je suis un peu bloquée car j’ai peur que cette douleur réapparaisse, et de fait je m’offre moins à lui. Je lui en ai parlé mais depuis, il ne semble plus savoir comme s’y prendre… Que faire ?
Karine – Fleurey-sur-Ouche 

Si l’étiologie organique se trouve écartée, cette douleur que vous avez ressentie depuis quelques semaines, lors d’un rapport sexuel probablement sans préparation ou lubrification, a été enregistrée par votre inconscient comme un signal d’alarme. Votre corps réagit à présent comme pour se défendre face à un danger imminent. L’idée même de vivre un « rapprochement » réveille le souvenir de cette douleur (la dyspareunie, dans le langage sexologique), contracte les muscles périvaginaux, inhibe le désir, bloque l’excitation et la lubrification. L’évitement de l’acte sexuel sera pour l’inconscient le seul moyen d’échapper à l’angoisse de la pénétration et à cette douleur. Un cercle vicieux s’établit et entretient la situation… D’autant plus que votre moitié, à force d’essuyer des échecs, devient maladroit et se bloque en pensant en être le responsable.
Je ne connais rien de votre complicité mais quoiqu’il en soit, oubliez la pénétration pendant quelques semaines et redonnez à votre sexualité son côté ludique en retrouvant les plaisirs partagés des jeux sexuels, le temps que votre inconscient  désapprenne le souvenir de cette douleur.
Si toutefois le blocage persiste, n’hésitez pas à consulter tous les deux. L’approche cognitivo-comportementale des séances d’hypnothérapie vous permettra de déprogrammer cette sensation désagréable et apportera lâcher-prise et spontanéité.

Nous avons pour la première fois fait l’amour en pleine nature, dans les bois. Depuis ce moment, j’avoue ne ressentir d’excitation que dans ce genre de situations un peu risquées. Suis-je devenue exhibitionniste ?
Gaëlle – Talant

Ce qui provoque votre excitation, c’est sans doute l’idée  d’être surprise par quelqu’un en train de faire l’amour et de transgresser l’interdit. Je n’ai pas d’informations concernant votre vie personnelle, mais des parents intrusifs ou une éducation stricte et de répression peuvent renforcer des tendances exhibitionnistes et/ou voyeuristes sans pour cela tomber dans la perversion. Je ne suis pas certaine que vous réagiriez de la même façon si vous étiez observée véritablement. Si vous choisissez des endroits retirés, du moment que vos ébats ne portent pas atteinte à l’ordre public et à autrui ; il n’est aucunement interdit de vivre vos fantasmes consentis, dans l’imaginaire ou dans la réalité.

Partages
0

Vous aimerez peut-être aussi